Non classés

Où es-tu ?

Hier, expérimentation de la différence de perception selon l’endroit où se pose la conscience, au centre de la tête ou au centre de la poitrine.

Dans la tête, cela donnait un sentiment d’acuité dans le regard, une impression d’un regard qui transperce. Clarté, lucidité, peut-être, cependant accompagnée d’une certaine dureté.

mental

 

Placée dans le cœur, il y avait immédiatement une sensation de chaleur, un sourire, une bienveillance, une douceur…

coeur vibrations

 

Alors je me suis posé cette question : où-es tu ? Dans ta tête ? Dans ton cœur ?

Sachant qu’il est possible aussi d’être… dans son ventre, son centre de gravité, le hara… Là encore, les sensations doivent être différentes.

En affinant encore, il est probablement possible de ce centrer dans n’importe quel chakra… ou au contraire, délaisser les corps subtils pour se placer au niveau de la conscience cellulaire. Lorsque je pose et que je n’ai rien d’autre à faire que me détendre dans une posture, il arrive fréquemment que la conscience se calme jusqu’à cette profondeur et là… c’est une expérimentation renouvelée des centaines de fois, c’est souvent un état d’aspiration assez intense avec un irrésistible sourire qui s’affiche sur le visage. Et un sourire très différent de celui du cœur. Hélas, c’est difficile pour la conscience de rester à ce niveau de calme et ces états sont assez passagers.

Où es-tu ? Dans ta tête ? Dans ton coeur ? Dans ton corps ? Où dans ton corps ? Dans cette cheville qui te fait mal ? A quel niveau de profondeur ? Regarde comme, selon l’endroit où tu te places, tes perceptions de la réalité sont différentes.

Quant à se centrer hors du corps, au-dessus de la tête, dans un chakra supérieur, dans le Moi supérieur, c’est encore une autre histoire, une autre possibilité. Une ou deux fois, il m’est arrivé de passer une journée ou deux… cette fois-ci, l’expérience avait duré, avec la sensation d’être assis en tailleur au-dessus de ma tête. J’avais l’impression de tout voir d’en haut. Là, l’état intérieur est assez imperturbable. Et puis je suis redescendu, probablement parce que je suis très bête. Remarquez, je ne sais trop comment je suis arrivé là ni comment j’y suis redescendu.

Et puis, pour bien montrer que tout est possible, tout est son contraire, histoire de bousculer les préceptes parfois rigides des écoles spirituelles, une autre expérience est possible. Il faut être centré ne cesse t-on de nous répéter. Soit ! Et bien Mère, qui fut l’incarnation d’un immense maître spirituel, raconte son expérience de la disparition totale de son centre. Expérience fabuleuse d’une unité totale avec le Tout, d’autant plus fabuleuse… qu’elle ne s’est pas dissoute dans la stratosphère.

Conclusion, les mots étant incapables de traduire la vérité complète, prenons du recul par rapport aux phrases toutes faites, même si elles paraissent sages. Du recul, de la hauteur, de la profondeur… Et puis, tout de même, il serait peut-être illusoire et prétentieux de prétendre d’emblée atteindre les sommets de l’expérience spirituelle, en l’exemple, la dissolution de son centre. Le chemin de vie procède par étapes et… chacun les siennes. 

 

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Marie Diaz réflexologue |
Nouvelles Voix |
Grandmaitrelapaix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hypnose Kinésiologie - Claix
| Naaloedyvera
| Associationhashimoto