Non classés

Chercheur

Une âme de chercheur…

Des informations nous arrivent de toutes part, nous retenons celles qui nous paraissent pertinentes, dignes d’intérêt, celles qui nous touchent…

Des questions nous habitent.

Aller au-delà des apparences vers la profondeur, car c’est évident, nos sens ne perçoivent qu’une infime partie de la réalité. Notre conscience, si elle s’ouvre, est déjà un peu mieux armée pour appréhender correctement notre univers extérieur et intérieur. Encore faut-il aimer regarder dedans. Nous avons tous entendu que la solution est dedans ! Qu’est-ce que cela veut dire ? L’avons-nous vraiment expérimenté ? Parce que sans l’expérience, sans le vécu, toute connaissance reste… un vent volage qui va et vient dans notre conscience. L’incarnation dans le corps donne une solidité, un ancrage à la connaissance.   

Ainsi, les mots, les concepts… sont intellectuels, énergétiques, ésotériques, spirituels… ce que vous voulez. La recherche, elle, est bien concrète. 

Tant de choses échappent à notre perception et notre compréhension, notre Potentiel, lui aussi est encore endormi. Par le massage, est-ce qu’on peut réveiller quelque chose !  

J’aime à me répéter que la plus grande misère, ce n’est pas les maladies, les guerres, les famines et toutes les calamités que nous connaissons mais la méconnaissance de nous-mêmes et de notre fonctionnement.

Au cœur de l’humain, qu’est-ce qu’il y a ? Derrière les états civils, les sexes, les identités sociales, culturelles… qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce qu’il y a derrière le masque social ? Est-ce que, par le massage, il est possible d’approcher ça ? Combien de couches mentales, émotionnelles, sensorielles faut-il traverser pour approcher…. approcher quoi…. approcher l’être ? Approcher le Vrai ?

Tant de mystères et tant de merveilles aussi échappent à notre conscience. Pourtant, à y réfléchir, nous pourrions être dans un état d’émerveillement devant la complexité du corps. Avons-nous conscience que la peau est du « cerveau étalé » ; chaque millimètre de peau contenant une terminaison nerveuse en connexion avec tout le corps ? Avons-nous la perception que le corps est une multitude de mémoires et que tout ce que nous vivons s’imprègne quelque part, que toute notre histoire personnelle et familiale reste vivante, quoique inconsciente, dans notre corps.  

N’est-ce pas fascinant de savoir qu’en réalité, nous sommes essentiellement constitués de vide ? En effet, si nous mettions notre matière observable au microscope, tout pourrait tenir dans un dé à coudre. En effet, si le noyau de la cellule représente le centre d’un terrain de football, les parois se trouvent aux extrémités du terrain, et entre les deux, à part quelques électrons, c’est vide. Nous sommes un univers à part entière et il nous est impossible de dire s’il y a plus d’étoiles dans notre galaxie ou de cellules, atomes, particules dans notre corps ?  

Microcosme et macrocosme, quel est le lien ? La relation ? 

Nous savons aujourd’hui que tout est énergie, ou pour le dire autrement, que toute chose émet et reçois des vibrations et que nous vivons toutes et tous dans un unique champ d’énergie, un champ de conscience. Avons-nous vraiment mesuré l’effet de cette conscience universelle sur le corps ? Par le toucher, est-ce possible de se détendre et de s’ouvrir pour recevoir cette conscience universelle ? Par le toucher, est-ce possible d’établir le contact entre le Point et le Tout ? 

Dans mes massages, je prends en compte ces aspects très subtils du corps humain, de la substance corporelle, de la matière humaine et cela leur donne une qualité particulière. 

Quand nous jetons un caillou dans l’eau, les ondes se propagent, les vibrations se répandent. Il en va de même pour notre corps. Les cellules émettent et reçoivent des vibrations, elles sont sensibles aux informations qu’elles reçoivent : une intention, une pensée, une émotion, une visualisation, une prière, un appel du cœur… tout cela a une influence sur notre être tout entier. Nous avons par exemple, tous ressenti sur nous l’effet bénéfique d’un simple sourire franc et chaleureux. 

En vérité, je suis stupéfait de la sensibilité et de la délicatesse des phénomènes vibratoires.

Avant le massage, je rentre en méditation et à vrai dire, je pratique le massage comme une méditation et j’en viens à penser que l’efficacité d’un soin repose davantage sur l’état intérieur du praticien, calme et tranquille, qui se transmet à la personne, plus qu’à telle ou telle technique utilisée. 

De toute façon, nulle besoin de preuve, l’expérience nous a mille fois montré que les émotions sont contagieuses et se propagent. La paix intérieure, elle aussi se propage. Encore faut-il, pour la personne massée, une ouverture et une réceptivité, un état de conscience particulier. 

Et si un massage, c’était envoyer un sourire amical et tranquille à chaque partie du corps, jusqu’aux cellules. Viendra le temps où notre conscience sera suffisamment éveillée pour percevoir concrètement l’effet de ce sourire. Dans un état de relaxation profond, quand la conscience est tranquille, tournée vers l’intérieur, alors beaucoup peut être perçu.

Au milieu de la poitrine, il y a le cœur. Le cœur, dans sa profondeur, quand il est libéré, ou se détourne, même temporairement, des émotions parasites, retrouve sa fonction naturelle : la joie et l’amour. Et si, les pulsations du cœur étaient des cailloux dans l’eau et que chaque vibration se propage dans les bras, dans les mains, dans le corps de la personne ?

Le massage constitue pour la plupart des personnes une découverte saisissante, un voyage intérieur parfois surprenant. En tout cas, le massage m’offre un champ d’expérimentation très concret et je remercie toutes les personnes que je rencontre, même si ce n’est que pour soulager un mal de dos.

Pascal

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Une réponse à “Chercheur”

  1. Le 20 octobre 2016 à 13 h 57 min guy a répondu avec... #

    ce texte montre une belle et savante ouverture à la dimension cosmique du corps. en-dehors des effets de la dopamine et de l’ocytocine qui accompagnent le désir, l’amour et l’attachement, les émotions peuvent aussi être liées à des molécules chimiques véhiculées par l’air. tout cela est donc palpable. on peut aussi parvenir à cette sensation de communion avec les ondes vibratoires à travers l’expérience d’une musique qui nous saisit et qui nous élève en nous nourrissant d’énergie, ou encore grâce à certaines odeurs.

Ajouter votre réponse

Marie Diaz réflexologue |
Nouvelles Voix |
Grandmaitrelapaix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hypnose Kinésiologie - Claix
| Naaloedyvera
| Associationhashimoto